Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
BIENVENUE CHEZ SYLVIE DE BATZ

BIENVENUE CHEZ SYLVIE DE BATZ

Beaucoup d'astuces et de conseils pour la vie de tous les jours !

La Grotte des Korrigans

 

Liste de légendes

Batz-sur-Mer, Loire-Atlantique, France - Logo

 

 

Voici une légende qui correspond au lieu dit "la grotte des korrigans", située entre Batz sur mer et le Pouliguen: c'est un lieu où je me promède souvent avec mes enfants.

http://i234.photobucket.com/albums/ee137/Sasha-45-photos/untitledlky.jpg

La "grotte des korrigans" 


KORRIGANS

http://www.auray.org/legendes/korrigan.gif

Le Korrigan est issu du folklore breton, une sorte de gnome ou lutin farfelu.

Le mot korrigan signifie "petit nain", du bretonkorr = nain, suivi du diminutif ig et du suffixe an, avec le pluriel breton ed = Korriganed.

On les appelle aussi Poulpikets, Kornandons ou Ozégans. 
http://www.auray.org/legendes/korrigan2.gif

Les Korrigans sont les gardiens des trésors des collines. Ils sont extrêmement riches, mais aussi incroyablement avares. Le mythe leur confère des capacités d'alchimistes, ce qui expliquerait leur richesse.  

 

 

la légende


Un soir d'hiver, dans le Bourg de Batz, une vieille femme avance péniblement sur les pavés avant de s'arrêter devant la porte d'une maison, elle frappe.

C'est un homme au long cheveux blonds . La vieille femme est affreusement laide, repoussante, pourtant, le paludier qui est un homme aimable l'invite à s'asseoir sur un banc et à boire une bonne soupe chaude.

Voyant que la vieille femme semblait engourdie par le froid, il alla chercher un drap épais pour la réchauffer ainsi qu'une bonne bûche pour relancer le feu de la cheminée, laissant la vieille et étrange femme seule entourée des meubles rougis par le sang comme c'est l'usage chez les habitants de la presqu’île Guérandaise. 
Il remarqua avec surprise que son chien n'osait s'approcher de la vieille femme.... 

En revenant, il mit la bûche dans le feu et s’approcha de la vieille femme pour la recouvrir du drap, mais tout d’un coup celle ci disparus, laissant place à une petite, mais superbe créature.

Celle-ci qui n’était autre que la reine des korrigans pour le remercier de son hospitalité et de sa bonté lui dit le secret qui permet d’ouvrir la porte qui dans la grottes aux korrigans permet de pénétrer dans les tunnels secrets du petit peuple, ces souterrains cachent de grandes richesses, le paludier pourra aller s’y servir, mais il devra avoir regagner sa maison avant le lever du soleil sinon tout le trésor qu’il aura amassé se transformera en cendres.

 

Le paludier mis son large chapeau à rubans, et se mit en route dans la froide nuit vers la côte, se dirigeant vers le Pouliguen, il arriva devant l’impressionnant trou béant qui perce la falaise, lieux crains des anciens.

http://passionphoto.blog.mongenie.com/doc/usr/4/v/Y/146073.jpg

Il s’enfonça dans l’obscurité de la cavité et trouva la pierre en question qui sert de porte entre le monde des Hommes et celui des antiques créatures.

Il prononça les mots que la reine lui avait appris et pénétra alors de l’autre côté. Merveilleux, une lumière fantastique l’encerclait, et des centaines de petites créature aux traits si étrange le regardait, une douce musique embaumait l’atmosphère et des biens aussi divers que précieux tapissaient le sol.

http://erzy.e.r.pic.centerblog.net/sqd8k77o.jpg

Envoûté par cette ambiance le paludier remplissait son sac, et découvrait sans cesse de nouvelles cavités où se trouvaient toujours de plus grandes richesses, l’homme aurait bien passé toute sa vie dans cet endroit fantastique entouré des korrigans, mais il trébucha, tomba, la douleur le ramena à la réalité, il ne savait combien de temps il avait passé dans cet endroit envoûtant.

Il devait partir avant l’aube. Il repartit donc, hors de la grotte, il vit à l’horizon, là ou la mer se mêle avec la terre, que le ciel s’éclaircissait, l’aube arriverait bientôt. Il abandonna ses lourd sabots pour courir toujours plus vite, mais il n’allait pas assez vite, il était alors au côté de la « pierre longue », un menhir qui trône sur les falaises face à la mer, essoufflé il s’appuya contre celle-ci, et sentit qu’elle bougeait, il cacha donc le trésor dessous, pour qu’il ne soit pas touché par les rayons du soleil. Puis il retourna chez lui, en attendant patiemment la prochaine nuit où il pourrait aller récupérer son trésor.

http://i49.tinypic.com/24fxzsx.jpg

LLe lendemain alors qu'il travaillait il ne cessait de penser à son trésor brûlant d'impatience. Le soir, il retourna à la Pierre longue près du village de Kervenel. Mais la grâce, et le merveilleux de la veille n’était plus, la pierre ne bougeait plus. Dépité, le paludier tomba sur ses genoux, et de voir tant de richesse disparaître après tant d’efforts, il ne put s’empêcher de pleurer. Voyant le si serviable paludier en si mauvaise posture, la reine des korrigans réapparus, et lui dit « tu as été trop cupide, ainsi je ne te redonnerais pas ton trésor, mais comme tu m’a aidé, et que je sais que parfois la vie est dure dans le marais je t’offre ce plat.

http://leneda.pagesperso-orange.fr/ImagesEtres/Galadriel.jpg

Un plat magique, qui s’emplit de la nourriture dont tu rêve, tu ne sera ainsi jamais dans le besoins ». Arriver chez lui, le paludier posa le plat sur la table et se mit à rêver d’un festin royal, emplis des produits qu’il préfère, c’est alors que tout ce dont il rêvait apparus dans le plats. Il ne tomba donc jamais dans le besoins et garda avec lui jusque dans la mort le mot secret qui permet de rentrer dans les souterrains de la grotte des korrigans.


barre-113

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article